Warning: Use of undefined constant ‘WP_DEBUG’ - assumed '‘WP_DEBUG’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/u308052025/domains/dansmonauto.fr/public_html/wp-config.php on line 70
Immobilisation longue durée : quelles usures sur l'auto, comment les éviter ? - Dans Mon Auto
immobilisation voiture couverture

Immobilisation longue durée : quelles usures sur l’auto, comment les éviter ?12 minutes de lecture

Bienvenue dans cet article consacré à la maîtrise des technologies de votre auto. Vous allez pouvoir maîtriser les phénomènes d’usures de votre auto si celle-ci doit être à l’immobilisation un certain temps.

Si vous possédez un véhicule, peut-être que vous l’utilisez au moins une fois par semaine. Probablement tous les jours pour vous déplacer !
Il est toutefois possible, pour des raisons que j’évoque plus bas, que votre auto soit condamnée à rester à l’arrêt de manière prolongée.

Comment mon auto se retrouve à l’arrêt ?

On va dire qu’un arrêt est prolongé s’il dure plus de trois semaines. Cette durée est encore arbitraire. En tout cas, c’est la durée à partir de laquelle votre auto commence a subir une dégradation visible de son état.
Le terme d’arrêt prolongé est, pour moi, une période durant laquelle vous n’utilisez pas votre auto. Pas de démarrage moteur ni de déplacement de l’auto n’est possible.

Tout au long de l’histoire de votre auto, celle-ci peut connaître une période d’immobilisation synonyme d’usures :

  • Vous avez une voiture de collection ou de circuit, vous l’utilisez à de rares occasions. Il se peut qu’elle reste au garage ou en extérieur plusieurs semaines voir des mois d’affilée pour son hivernage.
  • Vous avez plusieurs voitures et vous ne pouvez pas les faire rouler régulièrement. Un problème de privilégié ici, il est important de ne pas laisser une voiture à l’arrêt trop longtemps.
  • Vous avez un problème de santé, il est impossible pour vous de prendre le volant. Votre voiture est soumise à un arrêt forcé en espérant vous retrouver à son volant.
  • C’est votre auto qui a un problème de santé, il est impossible de la démarrer. Elle doit passer par la case réparation pour pouvoir retrouver la route.
  • Vous n’avez plus le droit de conduire suite à une période de confinement par exemple. Il suffit qu’un virus un peu dangereux circule pour que vous soyez interdits de vous déplacer. Résultat : votre belle auto se retrouve à l’arrêt.

Dans chacune de ces occasions, la voiture passe par la case immobilisation. Alors son état général se dégrade. Je vais vous montrer par la suite qu’une voiture c’est un peu comme vous ; trop longtemps sans bouger, manque d’activités et vous diminuez sa longévité.

voiture rouille
Cette auto est restée un peu longtemps immobilisée

Phénomènes d’usures : rien n’est épargné lors de l’immobilisation de son auto

Votre auto est un mélange de matériaux (métal, plastique, verre, caoutchouc, etc…), de technologies (réseau électrique, capteurs, batterie, etc…) et de fluides (huiles, carburant, liquide de refroidissement, etc…).
Avec le temps qui passe et à l’immobilisation, votre auto se dégrade et les usures apparaissent.

Les matériaux à l’épreuve des éléments : le cas du caoutchouc

Qu’elle soit à l’arrêt ou en marche, votre auto se repose sur ses pneumatiques. Ceux-ci soutiennent en continu le poids de l’auto et contiennent majoritairement du caoutchouc. Ils subissent une légère déformation provoquant l’aplatissement de la surface au contact du sol.
Plus le stationnement de la voiture sera prolongé et moins les pneus retrouveront leur forme d’origine. Les pneus ont une sorte de mémoire.
Ajoutez à cela la perte de pression d’air qui diminue la résistance à la déformation du pneu. Ces derniers vont s’aplatir encore plus.
Le fait d’avoir une zone de plat sur un pneu provoque des vibrations à chaque fois que la zone de plat touche le sol. Ces vibrations remontent jusqu’au volant et perturbent avec plus ou moins d’intensité la conduite. Un pneu aplati aura une usure anormale.

cales pneu auto immobilisation usures
Une cale réparti le poids sur le pneu

La surface des essuie-glaces en contact avec le pare-brise est aussi en caoutchouc. Nous avons vu avec les pneus que ce matériau s’altère vite avec le temps. L’humidité s’accumule sur la bande de caoutchouc. Ici, le caoutchouc peut perdre de son efficacité et ne plus jouer son rôle correctement. Avec les gelées ou les grosses chaleurs, les balais d’essuie-glaces peuvent coller à la vitre et y laisser des traces.

Moisissures et grippage peuvent apparaître

Quand le frein à main de votre auto est actionné, les garnitures de tambour ou les plaquettes sur les disques sont serrés pour la bloquer. Ce système peut se gripper et rend le desserrage difficile voir impossible dans certains cas. L’humidité accentue ce phénomène de grippage et la chaleur peut faire fusionner les matériaux entre eux.

L’habitacle d’une voiture est construit pour être étanche. Les écoulements d’air sont atténués en roulant et l’eau ne s’infiltre pas. Les variations de température dans l’habitacle provoquent de la condensation. L’air intérieur stagnant peut devenir humide. Des mauvaises odeurs et de la moisissure peuvent apparaître. Cela peut aller jusqu’à détériorer des composants électroniques lors d’un arrêt très prolongé.

La carrosserie est mise à rude épreuve

La carrosserie de votre auto est faite pour protéger ses occupants en endurant toutes les conditions météo. Cependant, le lieu où votre auto sera à l’immobilisation va l’exposer à plusieurs agressions et usures.
Les crottes d’oiseau sont à éviter car les fientes, acides, s’accumulant, vont grignoter le revêtement de la carrosserie.
Une voiture stationnée sur de l’herbe ou de la terre est risqué. L’humidité remontant du sol va rentrer directement en contact avec les matériaux de la voiture. C’est l’humidité qui peut entraîner la rouille sur des éléments métalliques.
Le sel et le sable sont deux éléments qui ne font pas bon ménage avec la carrosserie. Le sel entraîne la corrosion des pièces métalliques et le sable s’incruste dans le moindre interstice.

carrosserie voiture exterieur
La carrosserie à l’épreuve de la nature

Un excès de soleil sur votre auto apporte d’autres désagréments. Celui-ci ternit la peinture et durcit les joints. Le caoutchouc des joints de porte, coffre et capot perd alors de sa souplesse. Ils peuvent se coller et se déchirer au moment de la réouverture. Un joint qui ne fait plus sa mission laisse pénétrer n’importe quoi (poussières, eau, insectes, vent).

La batterie ne va pas tenir longtemps

L’électronique est plus ou moins répandu dans nos voitures. Plus celle-ci est moderne et plus le nombre d’éléments électroniques est important. Pour fonctionner, votre auto est donc composée d’une batterie qui les alimente.
Quand votre moteur est éteint, on peut imaginer que la batterie n’est plus sollicitée comme quand on éteint son smartphone. Il s’avère que, même à l’arrêt, plusieurs composants de votre auto ont besoin de l’énergie électrique de votre batterie. Elle va alors se décharger lentement mais sûrement.

Sur une Volkswagen Golf récente, le verrouillage des portes à distance consomme 25 A (ampères). 15 minutes plus tard, des systèmes électroniques liés à la gestion du moteur sont encore en veille. Un véhicule équipé d’un frein de stationnement électrique a un calculateur qui vérifie la tension des câbles de serrage. Cela peut consommer jusqu’à 35 A.
Pour comparer, une batterie classique a une capacité de 50 Ah (ampères heure). Elle peut délivrer une puissance de 5 A pendant 10 h ou 0,5 A pendant 100 h par exemple.

Une batterie se décharge aussi naturellement. Sa tension de charge et/ou son ampérage sont deux critères qui diminuent avec l’âge. Une batterie dure en moyenne entre 5 et 10 ans. Pour augmenter sa durabilité, une voiture garée à l’abri des conditions extérieures (vent, froid, fortes chaleurs) voit sa batterie mieux préservée. Le température optimale pour une batterie est aux alentours de 15°C.
Lors d’un arrêt prolongé de 6 mois, votre batterie peut perdre la moitié de sa capacité. Un an d’immobilisation rend la batterie de votre auto quasiment hors d’usage, car trop d’usures.

La batterie d’une voiture électrique

On a vu plus haut qu’une batterie de voiture thermique est déjà un élément à soigner lors d’une période longue de non utilisation de la voiture. Sur une voiture électrique, la batterie est l’élément essentiel car elle en est entièrement dépendante. Une batterie laissée à plat trop longtemps affecte son autonomie à long terme et peut l’endommager. Ceci est à contre-balancer avec le fait qu’avoir une batterie constamment à 100% entraîne également un vieillissement prématuré de celle-ci.

Les liquides se détériorent

Le fluide se trouvant dans la plus grande quantité dans votre auto est le carburant, à moins que vous soyez à sec. Et le carburant n’échappe pas au phénomène de dégradation, même au repos dans le réservoir. Des poussières et d’autres particules peuvent se déposer dans le fond du réservoir. C’est lors du redémarrage que ce dépôt est aspiré et risque d’abîmer votre moteur.
De plus, le carburant est instable dans le temps, il est fait pour être consommé relativement vite.

Votre auto comporte d’autres liquides, chacun ayant son utilité. On peut citer les liquides lave-glace, de refroidissement, de frein, de transmission et l’huile moteur.
A l’immobilisation, votre auto se doit de garder ces liquides intact sans usures. Alors, les joints ou fermants retenant ces liquides peuvent s’user avec le temps. Ils peuvent se déformer en séchant ou avec trop d’humidité et la fuite apparaît.
Ces liquides peuvent aussi se détériorer lors d’un arrêt prolongé. Certains composants peuvent s’altérer comme les liquides de refroidissement dont la capacité antigel diminue. Le liquide de frein peut perdre de sa performance si de l’air s’introduit dans le circuit. Ajoutez à cela que l‘huile moteur peut perdre son utilité au bout de 2 ans d’inutilisation. Suivant les autos, elles peut se charger en particules métalliques et en humidité.

fuite huile immobilisation
On dirait bien une fuite d’huile tiens :/

Les clés pour combattre les usures du temps et l’immobilisation de son auto

Votre auto est constamment soumise à son environnement. Plus l’auto reste longtemps à l’immobilisation et plus aura à vaincre les éléments pour éviter de finir hors service car trop d’usures. C’est donc à vous qu’il revient de la protéger en ayant en tête les nombreuses clés que j’évoque plus bas et en les appliquant.

Des pneus à chouchouter

Pour éviter la déformation de la surface de vos pneus, il y a plusieurs solutions. La plus simple est de les sur-gonfler légèrement en ajoutant 0.5 à 1 bar de pression d’air. Une pression finale d’au moins 3 bars les renforce et anticipe la perte de pression liée à un arrêt prolongé.
Toutefois, il existe des cales courbées ou des coussins à placer sous les pneus de son auto. Ils épousent la forme du pneu et répartissent le poids du véhicule sur une surface plus importante.
La solution la plus radicale est d’éviter à vos pneus de supporter le poids de l’auto. Pour cela, vous pouvez mettre votre auto sur des supports d’essieu ou autre.
Enfin, pensez à rétablir la bonne pression dans vos pneumatiques au moment de réutiliser votre auto. A noter qu’en roulant, vos pneus vont chauffer et vont essayer de rattraper une éventuelle (légère) déformation.

Prendre soin de sa batterie

Pour préserver la charge de sa batterie lors d’un arrêt prolongé, il y a différentes options. Si cela est possible, on peut faire tourner le moteur au moins 5 minutes, une fois par semaine. Le moteur recharge la batterie via l’alternateur.
Plus radicalement, vous pouvez débrancher votre batterie pour éviter les pertes de courant résiduelles. A noter que cela réinitialise l’ordinateur de bord, l’horloge et l’auto-radio.
Par ailleurs, il existe des mainteneurs de charge automatique à brancher sur votre batterie. Ceux-ci se branchent sur une prise électrique et contrôlent sa puissance pour la recharger si nécessaire.

Pour ceux qui ont une auto électrique, le premier conseil est de ne pas laisser sa voiture dehors sans utilisation. La batterie se déchargera plus rapidement qu’en gardant la voiture dans un endroit tranquille comme un garage. Vous chouchouterez votre auto en la laissant dans un espace clos et tempéré (environ 15°C).
La seconde chose à faire est de brancher régulièrement son auto pour éviter la décharge de la batterie. Veillez alors à garder un niveau de charge entre 50 et 75%.

recharge domicile
Mon auto est branchée à la maison

Une bonne circulation des fluides

Pour une bonne gestion des fluides de votre auto, voici les bonnes préconisations. Gardez un réservoir rempli à moitié de carburant pour que celui-ci ne se dégrade pas trop rapidement. Il faudra compléter ce réservoir avec du carburant récent avant un redémarrage. Notez qu’il est possible d’ajouter un stabilisant pour maintenir le bon état de celui-ci au cours du temps.
Sachez encore qu’un démarrage moteur d’au moins 10 minutes toutes les 2 ou 3 semaines est préconisé pour favoriser le mélange et la distribution des fluides dans tous les organes de la voiture. Bien entendu, si votre auto est à l’arrêt prolongé, sans possibilité de démarrer le moteur, lisez la suite. Vérifiez alors régulièrement le niveau des différents liquides et complétez si besoin. Assurez-vous que le liquide de refroidissement et le liquide lave-glace sont adaptés pour l’hiver.

Précautions supplémentaires

Les fenêtres d’une auto à l’arrêt prolongé doivent être laissées entrouvertes de 1 à 2 cm pour permettre une légère circulation d’air. Si l’auto est stationnée à l’extérieur, il existe des housses spécialisées à placer au-dessus de sa voiture. Une astuce est de laisser les sorties d’aérations intérieurs de l’habitacle ouvertes.

Les essuie-glaces sont à relever ou sinon il suffit de placer un tissu ou plastique entre le balais et le vitrage.

Le frein à main ne doit pas être serré lors d’un arrêt prolongé. Privilégiez le passage de la 1ère vitesse ou de la marche arrière (suivant la pente) moteur éteint. L’utilisation d’une cale est aussi une bonne solution pour bloquer la voiture en pente sauf si vous l’avez surélevé pour préserver les pneus.

Ceux qui n’ont pas d’abris doivent garer leur voiture sur du bitume ou du gravier pour éviter la remontée d’humidité. Une zone ombragée est à privilégier mais évitez de vous garer sous des arbres attirant les oiseaux 🙂
Un lavage régulier de la carrosserie permet de nettoyer les cristaux de sel accumulés.
L’aspirateur est également à passer régulièrement pour faire disparaître des grains de sable accumulés. Ceci est à jauger avec la zone dans laquelle votre auto est stationnée.
Les joints des ouvrants sont à lubrifier au moins une fois, il existe des sprays spécifiques mais un simple graissage est suffisant.

garage auto immobilisation usures
Ça c’est une auto à l’abri !

Précautions prises, usures maîtrisées lors de l’immobilisation de ton auto

L’usure d’une voiture est inévitable mais les actions pour la ralentir sont nombreuses. Bien entendu, une auto garée à l’abri est une auto qui s’usera moins rapidement que celle qui dort dehors. Le lieu de stationnement choisi sera stratégique et déterminant.

Évitez toutefois de laisser des objets de valeur et/ou de la nourriture à l’intérieur. Un peu comme la valise de voyage que l’on vide avant les prochaines vacances 🙂

Si vous pouvez appliquer les précautions évoquées dans cet article, vous n’aurez pas de mauvaises surprises au moment de reprendre le volant de votre auto. Néanmoins, il vous faudra être vigilant en contrôlant plusieurs points :

  • rebrancher correctement la batterie
  • paramétrer l’ordinateur de bord, l’autoradio
  • réajuster la pression des pneus
  • vérifier le niveau d’huile et des autres liquides
  • tester la pédale de frein
  • passer les vitesses à l’arrêt

Il est même recommandé de rouler tranquillement au redémarrage et de surveiller le moindre bruit ou élément anormal.

Enfin, le contrat d’assurance de votre auto est peut-être à modifier si vous prévoyez de pas l’utiliser avant un bon moment.

Merci d’avoir lu cet article jusqu’en bas et prenez soin de votre belle ! A bientôt sur d’autres articles 🙂

Sources de l’article :

Si vous souhaitez faire une remarque sur cet article, je vous invite bien entendu à laisser un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :