Warning: Use of undefined constant ‘WP_DEBUG’ - assumed '‘WP_DEBUG’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/u308052025/domains/dansmonauto.fr/public_html/wp-config.php on line 70
Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport - DGL Torsen - Dans Mon Auto
peugeot 208 couverture

Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport – DGL Torsen6 minutes de lecture

Cet article sera séparé en 2 parties ; on parlera en premier du DGL TORSEN et ensuite de son intégration dans la Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport.

TECHNOLOGIE

Le DGL Torsen, ce système ne vous parle peut être pas et pourtant il est couramment utilisé dans les voitures à vocation sportive. Son utilité sera plus compréhensible après quelques explications.

dgl prise de virage
2 mètres de plus à parcourir pour les roues droites

Au cours du déplacement d’une voiture, rouler en ligne droite va faire tourner les 4 roues à la même vitesse. Sauf si une roue est dégonflée ou que le chargement de la voiture ne soit centré. Dans un virage, les roues situées à l’extérieur du virage vont devoir tourner plus vite que celle situées à l’intérieur. Notamment car elles auront plus de distance à parcourir. Voici ci-contre un schéma pour montrer le phénomène.

Gestion de la différence de vitesse des roues

Pour qu’il existe une différence de vitesse entre deux roues d’un même essieu, le véhicule doit être équipé d’un différentiel. Inconvénient de ce différentiel, si la roue extérieur se met à patiner ; et perdre de l’adhérence lors d’une prise de virage (trop de vitesse, chaussée glissante). Le patinage va s’intensifier et perturber la conduite du véhicule. Ceci car le couple moteur va être transféré vers la roue qui oppose le moins de résistance. C’est pour cette raison qu’il existe les DGL, différentiels à glissement limité. Ils sont capables de gérer une différence de couple entre les roues plus importante.

Il y a plusieurs types de DGL car les constructeurs ont rivalisé d’ingéniosité pour concevoir le système le plus performant. Celui que nous allons présenter est le DGL Torsen pour Torque Sensing. Il contrôle la vitesse des roues en transférant du couple à la roue la plus adhérente. Ceci vous permet de prendre des virages le plus rapidement possible tout en étant vissé à la route.

Plus qu’un gain en performance, le DGL Torsen est conçu pour que le véhicule bénéficie d’une meilleure traction et stabilité. Dans le cas d’une utilisation en sport automobile, le véhicule équipé d’un DGL verra son comportement amélioré. Ceci car il aura moins de perte d’adhérence et pourra relancer sa puissance plus rapidement en sortie de virage.

Le DGL Torsen…

Comme vu plus haut, le DGL Torsen se situe sur les arbres de transmission des roues motrices (avant ou arrière). A ce propos, il intervient entre l’arbre moteur et les deux demi-axes de roues.
Celui-ci distribue la vitesse de rotation du moteur suivant les besoins de la transmission de manière immédiate et automatique. Il gère la différence de rotation des roues avec un set d’engrenages ; qui permet de répartir la puissance moteur de manière à ralentir la roue rapide. Et augmenter la vitesse de rotation de la roue lente. Ceci diminue les risques de perte d’adhérence en virage.

Ce système est donc nécessaire lorsque l’on veut avoir une voiture qui dispose d’un forte capacité d’adhérence en virage. Et une voiture qui permette de seconder le conducteur lorsqu’une perte d’adhérence peut lui faire perdre le contrôle.

…un dispositif mécanique

Le DGL Torsen est un dispositif purement mécanique. Il n’y a pas d’électronique, de disques d’embrayage ou de fluides visqueux à l’intérieur. Comme dit plus haut, c’est un boitier qui vient se loger au milieu de l’axe des roues motrices. Plus précisément, il est constitué d’une ou plusieurs paires de planétaires à denture hélicoïdale. Ils sont en prolongement des axes des roues et tournent à la même vitesse que les roues motrices. En définitive, les planétaires sont simplement des vis sans fin.

Des satellites engrènent sur les planétaires, ce sont des pignons de même diamètre qui sont entraînés par les planétaires. L’inverse n’est pas possible pour des raisons de conception. Enfin une couronne fixée au boîtier du différentiel engrène avec un pignon relié à l’arbre de transmission de la voiture.

dgl torsen 208
Voici le boîtier DGL Torsen qui se situe entre les deux roues. On distingue à l’intérieur les satellites et planétaires.

Qu’est-ce que ça donne une fois en marche ?

Au sein du DGL de type Torsen, il y a deux transferts de couple ; celui qui vient de l’axe moteur et qui se transmet aux deux roues motrices. Et celui qui existe entre les deux demi-axes de roues motrices.

Fonctionnement en ligne droite

En ligne droite, sur une surface lisse et sèche, la roue motrice gauche tourne à la même vitesse que la roue motrice droite. Dans ce cas, les deux axes de roues tournent à la même vitesse. Ceci selon la vitesse de rotation de l’axe moteur. Les planétaires ont donc la même vitesse ce qui ne produit aucun couple différentiel ; le couple moteur est réparti entre les deux roues. Le DGL Torsen fonctionne comme un différentiel classique.

Cependant, sur une route un petit peu plus glissante où une roue commence à perdre de l’adhérence et ne peut gérer la moitié du couple moteur. Le DGL Torsen va délivrer un petit peu plus de couple à la roue ayant la meilleure adhérence. Ce supplément de couple sera limité par le rapport de couple du DGL. Et par la capacité d’adhérence de la roue encore en traction.

virage dgl fiat 124
Les prises de virage sont facilitées avec un DGL

Fonctionnement lors d’un virage

Le véhicule effectue un virage à gauche, la roue gauche (à l’intérieur du virage) va tourner moins vite que la roue droite. Pour que la roue droite tourne plus rapidement que la roue gauche. La roue qui oppose le plus de résistance à la rotation ralenti. Le boîtier du différentiel transfère le couple sur l’autre roue augmentant sa vitesse de rotation. Les deux axes de roues ont une vitesse de rotation différente, les planétaires également. Le pignon relié à l’axe de la roue gauche n’a donc pas la même vitesse de rotation que le pignon relié à l’axe de la roue droite.

Par la suite, le DGL Torsen va résister au transfert du couple de la roue gauche vers la roue droite pour créer un couple freinant la rotation de la roue droite pour augmenter celle de la roue gauche. Le DGL Torsen est efficace car il va transférer du couple sur la roue la plus adhérente avant que l’autre roue n’atteigne sa limite d’adhérence.

Rapport de couple du DGL

En fonction du diamètre de chaque pignon, le DGL Torsen appliquera un couple plus ou moins important à la roue la plus lente. On appelle ça le rapport de couple. Un DGL conçu avec un rapport de couple 4:1 peut appliquer un couple jusqu’à 4 fois plus important sur la roue encore en traction. Plus ce rapport de couple est important et plus agressif sera le système de traction.

La roue qui tourne plus rapidement que l’autre va subir un couple de freinage de la même dimension que le couple qui va faire accélérer la vitesse de rotation de la roue la plus lente. Le véhicule va récupérer une adhérence optimale sur les deux roues et prendra un virage plus rapidement.

Dans toutes les situations, le DGL Torsen résiste au dérapage de n’importe quelle roue. Il divise instantanément le couple entre les axes de roues selon les proportions du rapport de couple pour correspondre aux conditions de tractions rencontrées.

Le DGL Torsen sur la Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport

Explication du montage du DGL Torsen (Renvoi parallèle cylindrique, renvoi parallèle conique) sur Peugeot 208 GTi à venir…

Voici des pistes de réflexion :

HowStuffWorks -Differential
Différentiel Torsen – Principe de fonctionnement
Académie Poitiers – Le différentiel
Forum GT Odyssey – Transmission et prises de virages
NoEnigma – Différentiel
Torsen – How it Works
ZHome – Torsen differential
CarThrottle – Differentials
FichesAuto – Principes différentiels

J’espère que cet article vous aura appris quelque chose et surtout, n’hésitez pas de laisser un commentaire ou de vous abonner aux futurs articles publiés par l’auteur !

1 réflexion sur “Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport – DGL Torsen<span class="wtr-time-wrap block after-title"><span class="wtr-time-number">6</span> minutes de lecture</span>”

  1. Thank you for the auspicious writeup. It in fact was a amusement account it.
    Look advanced to more added agreeable from you! However, how could we communicate?

Si vous souhaitez faire une remarque sur cet article, je vous invite bien entendu à laisser un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :