Warning: Use of undefined constant ‘WP_DEBUG’ - assumed '‘WP_DEBUG’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/u308052025/domains/dansmonauto.fr/public_html/wp-config.php on line 70
Le régime moteur : savez-vous lequel convient mieux à votre conduite ? -
couverture

Le régime moteur : savez-vous lequel convient mieux à votre conduite ?10 minutes de lecture

Le compte-tour est l’instrument de mesure du régime moteur.

Dans votre voiture à moteur thermique, celui-ci tourne pour entraîner les roues grâce à un système de transmission. Vous contrôlez la vitesse de rotation du moteur et donc la vitesse de votre voiture en appuyant plus ou moins sur la pédale d’accélération.

Le moyen de connaître le régime de rotation du moteur est de regarder le compte-tour sur votre tableau de bord.

Nous allons décrire dans cet article le fonctionnement d’un tachymètre plus communément appelé compte-tour. L’influence du régime moteur en fonction de votre utilisation et enfin donner des exemples de gains que peuvent apporter une gestion efficace du régime moteur.

D’où vient le mouvement de l’aiguille du compte-tour ?

Le compte-tour doit être un élément familier pour vous, notamment car il se situe sous votre nez quand vous conduisez. Si si, vous voyez l’aiguille qui bouge plus vite que l’autre avec des chiffres et traits au bout qui deviennent rouges ?

compte tour

Ces chiffres indiquent justement le régime moteur, sous-entendu, sa vitesse de rotation. À noter qu’il faut multiplier ces chiffres par 100 ou par 1000 en fonction des modèles de voiture pour tomber sur un nombre de tour / minute effectué par le moteur. Le compte-tour vous indique alors à quel moment passer la vitesse supérieure ou inférieure.

Le nombre de tour du moteur est mesuré par un capteur régime-position. Il détecte les rotations successives du volant moteur. (Au bout du vilebrequin,le volant moteur permet d’emmagasiner de l’énergie en rotation et éviter les à-coups moteur) Il peut toutefois prendre sa mesure au niveau d’un fil de bougie en détectant un signal électrique. Un calculateur utilise ces précédentes données pour déterminer une vitesse de rotation du moteur. Ceci est alors relié à l’aiguille de votre compte-tour.

Le régime de ralenti et la zone de sous-régime : pour ceux qui ne sont pas pressés !

Moteur en marche et véhicule à l’arrêt, le compte-tour est généralement sur une valeur constante oscillant entre 500 et 1000 tr/min. Ce régime de ralenti se régule de lui-même grâce un moteur pas à pas. Il fait entrer un débit d’air supplémentaire nécessaire au maintien du régime de ralenti. Ceci sans que le conducteur n’ait à appuyer sur la pédale d’accélération.

Si votre voiture est en mouvement et qu’une vitesse est enclenchée, le moteur doit entraîner toute la transmission. Il ne doit pas descendre en dessous du régime de ralenti sous peine de caler. Cette zone s’appelle le sous-régime.

La zone de surrégime : vous ne savez pas ce qui vous y attend !

S’il existe un régime moteur minimal, le régime maximal existe également, c’est la zone rouge au bout du compteur. Cette zone détermine la vitesse de rotation maximale supportée par votre moteur.

Plus le moteur tourne vite et moins celui-ci a de temps pour l’entraîner dans un nouveau tour. C’est un peu comme quand on roule à vélo, on peut tourner les pédales très rapidement. Mais à partir d’une certaine vitesse de rotation, on n’arrive plus à entraîner les pédales.

Pour éviter d’endommager le moteur, celui-ci doit pouvoir se limiter à une vitesse de rotation maximale. Ceci même si vous continuez à appuyer sur la pédale d’accélération. Auparavant, c’était une pièce mécanique qui stoppait l’allumage des bougies et donc la montée en régime du moteur. Aujourd’hui c’est le capteur régime-position qui informe le calculateur moteur de couper l’allumage pour les véhicules essence. Il informe de couper la commande des injecteurs pour les véhicules diesel. La zone précédent l’intervention du rupteur s’appelle le surrégime.

Il faut rouler à un certain régime, ni trop haut, ni trop bas

Par analogie avec le vélo, le sous-régime c’est quand on pédale très lentement car on a choisi une vitesse trop grande. Cela nous oblige à forcer comme un fou sur les pédales pour essayer d’avancer. Le surrégime, on l’a vu, c’est quand on pédale à toute allure. Tu remarqueras que dans les 2 cas, tu te fatigues plus vite que si tu pédalais à une allure raisonnable. En voiture c’est pareil, rouler en sous-régime et/ou en surrégime va demander un gros travail au moteur. Donc créer une importante consommation de carburant pour le peu d’accélération qu’aura la voiture.

Une règle à retenir est que plus le régime moteur est élevé et plus celui-ci va consommer du carburant. Rouler dans les zones de sous-régime et surrégime provoquera une usure précoce des pièces motrices. Et un encrassement dans le cas du sous-régime.

Voici différentes règles à adopter en ville, à la campagne

Gérer une vitesse constante

Nous sommes à allure constante sur une surface plane, on va dire à la vitesse (vertigineuse) de 80 km/h. Tu ne demandes pas un grand effort au moteur pour maintenir ta vitesse. Celui-ci peut se permettre de tourner à un régime faible, proche de la zone de sous-régime, pour consommer le moins possible.

Gérer ma prise de vitesse

Je suis ici à une allure faible en sortie de village (50km/h) et je souhaite rouler à 80km/h. Ici nous allons demander un effort modéré au moteur pour que la voiture prenne de la vitesse. À la sortie du village, le régime moteur va augmenter. Il faut alors passer une vitesse pour diminuer ce régime tout en continuant à prendre de la vitesse. Passer la vitesse supérieure trop tôt et l’on va se retrouver en sous-régime. Trop tard et le moteur en situation de surrégime aura provoqué une forte consommation. Cette zone de passage de vitesse dépend en réalité de la quantité d’accélération que vous souhaitez. Et de la configuration de votre boîte de vitesse.

Gérer une forte pente

Je suis ici à allure constante, la route commence à grimper fortement et je ne souhaite pas perdre de vitesse. Je dois alors appuyer plus fort sur la pédale d’accélération. Le moteur va alors être entraîné par ce geste et ralenti par la forte pente. Si la pente est trop élevée et que malgré la forte pression sur la pédale d’accélération votre régime moteur ralenti. Vous devrez rétrograder pour ne pas rentrer en sous-régime. Après rétrogradage, votre moteur tournera alors plus rapidement. Mais le rapport de vitesse étant plus efficace, votre consommation de carburant sera moins importante.

Gérer une accélération de malade !

courbe couple puissance

Je suis ici sur une piste et souhaite bénéficier de la performance maximale de mon moteur. Il est alors utile de connaître la courbe de couple et de puissance de son moteur. Cela permet de savoir quelle puissance délivre le moteur en fonction de son régime.

Généralement les moteurs de voiture de course sont préparés pour endurer des régimes moteurs élevés. Pour bénéficier de la meilleure accélération en exploitant la puissance de la voiture, il est conseillé d’accélérer jusqu’à atteindre le régime moteur correspondant à la puissance maximale du moteur.

On peut également voir une autre règle pour ceux qui pilotent avec le couple. Il s’agit donc de passer sa vitesse de sorte à retomber au régime moteur correspondant au couple maximum. Et ce dès le rapport supérieur enclenché.

À retenir que ce sera la cartographie de votre moteur, boîte de vitesse, style de pilotage qui conditionnera le meilleur moment pour monter un rapport.

Je te conseille cet article sur la HONDA S2000 et son moteur VTEC lui permettant d’atteindre les 9000 tr/min !

Attendez-vous à de beaux écarts de consommation en adoptant ces précédentes règles

Et maintenant, posons ces magnifiques méthodes de conduite à côté des méthodes de conduite qui peuvent être les vôtres. On va s’attacher à projeter la consommation de carburant associée à chaque profil. Pour cela on prend l’exemple de la conduite d’un véhicule essence.

Profil 1 : Je respecte les règles précédentes à savoir accélération modérée, passage de rapport dès que possible et respect d’un régime moteur le plus bas possible.

Profil 2 : J’ai une conduite moyenne, c’est-à-dire que j’accélère comme la plupart des voitures, je me fie au son du moteur quand je dois passer les vitesses, j’anticipe peu les événements.

Estimation sur un parcours en ville d’environ 20 minutes pour 10 km soit une vitesse moyenne de 30 km/h. Vitesse limitée à 50 km/h et 10 arrêts (stop, feux rouges) pour les deux profils.

vitesse ville

On peut visualiser sur ce schéma les courbes de passage de vitesse en fonction de la vitesse des deux profils ainsi que la consommation de carburant associée.

Le profil 1 passe les vitesses plus tôt que le profil 2. Pour une même vitesse, le profil 1 consomme moins que le profil 2. A 50 km/h, le profil 1 est en 5ème et consomme environ 6 l/100 km et le profil 2 est en 3ème et consomme quasiment 9 l/100 km.

tableau ville

Récapitulatif de la circulation des 2 profils sur le parcours de ville.

L’économie de carburant du profil 1 est d’environ 22% par rapport au profil 2.

Estimation sur un trajet en campagne ponctué de traversées d’agglomération. Durée 30 minutes pour 33 km soit une vitesse moyenne de 66 km/h.

vitesse campagne

Pour ce trajet de campagne, les rapports sont passés plus tôt pour le profil 1 que pour le profil 2.

Notez qu’à 80 km/h, il est possible de rouler sur le 6ème rapport si la voiture en est équipée. Sur ce schéma, il est possible de consommer pratiquement 1l /100 km de moins en roulant en 6ème par rapport à la 5ème.

tableau campagne

Récapitulatif de la circulation des 2 profils sur le parcours de campagne.

L’économie de carburant du profil 1 est d’environ 18% par rapport au profil 2.

Estimation sur trajet d’1 heure par autoroute pour environ 120 km soit une vitesse moyenne de 120 km/h.

Profil 1 : Il roule à la vitesse maximale de 130 km/h, quand un camion emprunte la seule voie de gauche, il anticipe pour ralentir à 110 km/h puis reprend sa vitesse maximale.

Profil 2 : Il roule à la vitesse maximale de 135 km/h, quand un camion emprunte la seule voie de gauche, il n’anticipe pas et freine jusqu’à 90 km/h puis reprend sa vitesse maximale.

vitesse autoroute

Sur le schéma sont représentées les phases de reprise de vitesse des 2 profils après avoir dépassé un camion.

On visualise rapidement l’incidence sur la consommation du profil 2 qui n’anticipe pas le ralentissement.

tableau autoroute

Récapitulatif de la circulation des 2 profils sur leparcours autoroutier.

L’économie de carburant du profil 1 est d’environ 13% par rapport au profil 2.

L’aiguille du compte-tour est en lien direct avec votre consommation de carburant

Prendre conscience du régime moteur lorsqu’on roule et respecter certaines règles peut amener à réduire sa consommation de 13 à 22 % en fonction de l’axe que vous empruntez. La réduction de la consommation est le plus gros impact. Mais nous avons vu que vous pouvez également préserver la durée de vie de votre moteur et donc de votre voiture avec ces conseils.

Pour en apprendre plus sur la technologie de votre auto SUIVEZ CE LIEN.
Et si tu veux en apprendre plus sur les voitures sportives C’EST ICI.

Pour aller plus loin :

Des règles de conduite à adapter
Un sujet de forum sur les passages de vitesse
Des explications sur les courbes de couple et de puissance pour divers véhicules

Si vous souhaitez faire une remarque sur cet article, je vous invite bien entendu à laisser un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :